Implant mammaire ou lifting des bras : les sénateurs américains ont voulu taxer la beauté…

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Taxer les opérations de chirurgie plastique en prélevant 5% sur une liposuccion des fesses ou sur un lifting visage : voilà la dernière proposition du Sénat… américain qui a provoqué une levée de boucliers parmi les praticiens.

Aucun chirurgien esthétique Avignon, Paris ou Marseille n’est menacé par cette proposition de loi américaine qui a, d’ailleurs, fait long feu. Outre-Atlantique, les praticiens ont mené une campagne de lobbying efficace en rappelant qu’en renchérissant le coût des interventions (que ce soit pour un lifting cuisse ou une liposuccion du ventre), cette mesure risquait de provoquer une fuite de leur clientèle vers les pays limitrophes comme le Mexique. Bien que cet impôt, baptisé Bo-Tax, ne concerne pas la chirurgie réparatrice – l’implant mammaire aurait donc pu être taxé mais pas la reconstruction du sein après un cancer par exemple -, les chirurgiens plastiques américains font remarquer que le distinguo est plus difficile à établir qu’il n’y paraît et que certaines interventions sont à la fois esthétiques et médicales. Les sénateurs américains ont fini par abandonner leur proposition de loi et se sont rabattus sur une taxation touchant les clients des salons de bronzage !

Renforcer le cadre légal

Autre pays où l’on envisage de renforcer le cadre législatif de la chirurgie esthétique : l’Italie, pays que d’aucuns ont qualifié de « Far West de la chirurgie esthétique ». Il s’agit d’interdire les opérations de chirurgie esthétique des mineurs. La chirurgie liposuccion et l’implant mammaire sont les interventions les plus demandées par les mineures. Cette proposition vise à les protéger des abus de la mode. Dans les pays de l’Est, où la libéralisation économique a entraîné une explosion du secteur de l’industrie de la beauté, des voix s’élèvent pour réclamer une mesure semblable qui permettrait, en outre, de prévenir les risques.

Nous espérons que ce communiqué vous aura permis de mieux connaitre notre entreprise et nos activités. Retrouvez nous également sur notre site web . Nous remercions MKT pour son référencement et la communication Internet qu’elle réalise chaque jour avec soin.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »