Méthode de temps de crise

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La crise a bon dos ! Et c’est en son nom que certaines sociétés réduisent le salaire de leur personnel.  Justifiées ou pas, de telles pratiques touchent prioritairement les commerciaux.

La crise a bon dos ! Et c’est en son nom que certaines entreprises réduisent le salaire de leur personnel.  Justifiées ou pas, de telles pratiques touchent prioritairement les commerciaux.

Révisions des plans de commissions, augmentation des objectifs de vente, baisse du fixe et augmentation du variable… Bref, autant de méthodes mises en place par certains employeurs pour réduire leurs coûts salariaux. Relativement rares au sein du salariat “traditionnel”, ces situations réapparaissent en temps de crise et c’est essentiellement l’agent commercial ou le VRP qui en fait les frais. Par exemple, pour le VRP multicartes ou non, qui perçoit à la fois un “fixe” et un “variable” lié aux ventes qu’il réalise,  l’employeur tente parfois de baisser la part du premier et d’accroître celle du second, le VRP a de fortes chances de voir fondre son salaire. Et ce, par le simple fait qu’en période de récession, nombreux sont les VRP qui n’atteignent pas leurs objectifs ou qui affichent des résultats moins bons.
De même, si les modalités de calcul des commissions du VRP ou du vendeur indépendant sont modifiées pour dépendre des quantités vendues plutôt que de toujours correspondre à un pourcentage du chiffre d’affaire, le commercial y perdra également. Et cette énumération des méthodes employées sous couvert de crise est loin d’être exhaustive.

Un bon encadrement juridique

“variable” des agents commerciaux calculé en fonction des profits dégagés au niveau de zones géographiques beaucoup plus larges, objectifs inatteignables assignés aux VRP, etc., les cures d’austérités proposées par des employeurs invoquant la préservation de l’emploi ne manquent pas en ces temps de récession. A chacun de s’en prémunir sachant tout de même qu’un employeur ne peut changer unilatéralement la rémunération d’un VRP  ou un contrat agent commercial. Sauf dans certains cas très précis, une entreprise n’a bien entendu pas le droit d’instaurer une “clause de variation” qui lui permettrai de fixer à son gré le taux et les modalités d’un élément de la rémunération de ses VRP ou de ses agents commerciaux.

Nous espérons que ce communiqué vous aura permis de mieux connaitre notre entreprise et nos activités. Retrouvez nous également sur notre site web . Nous remercions MKT pour son référencement et la communication Internet qu’elle réalise chaque jour avec soin.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »